Maladies

Pneumoviroses (Rhinotrachéite de la dinde/ Syndrome Infectieux de la grosse tête)

Etiologie

Ces maladies sont dues à un pneumovirus.

Transmission

Le virus peut être transmis horizontalement par divers vecteurs
- eau, personnel - ainsi que d’un oiseau à l’autre.

Espèces atteintes

Dinde et poule.

Symptômes et lésions

Chez les dindonneaux, on observe des éternuements, des râles, un écoulement nasal, de la conjonctivite et un œdème des sinus infra-orbitaires et sous-mandibulaires. Chez les pondeuses, une chute de ponte associée à une détresse respiratoire peut survenir. La morbidité est élevée tandis que la mortalité est variable, généralement plus élevée chez les dindonneaux.
Chez les poulets, le pneumovirus est responsable du syndrome infectieux de la grosse tête (SIGT). Dans ce cas, les poulets atteints peuvent présenter un oedème des sinus péri-orbitaires et infra-orbitaires, un torticolis, une désorientation cérébrale et de l’abattement. Une chute de ponte importante peut être associée au SIGT.
A l’autopsie, les lésions varient (en fonction d’éventuelles complications) en fonction des germes de surinfections qui viennent aggraver le tableau initial. Dans les cas de SIGT, en plus de l’oedème de la tête, on peut observer un exsudat sous-cutané purulent ou caséeux. Rhinite, rhinotrachéite et sinusite sont fréquemment présentes chez le poulet et la dinde, d’où le terme de rhinotrachéite infectieuse de la dinde (RTI).
Une polysérosite affectant les sacs aériens et le péricarde est présente lors de surinfections à E. coli. Les reins et les poumons sont oedemaciés et congestionnés ; un exsudat fibrineux tapisse la cavité pleurale.

Diagnostic

Le diagnostic est difficile à établir s’il est fondé sur les seuls symptômes dans la mesure où d’autres germes peuvent en être à l’origine. Le diagnostic de certitude est réalisé par l’isolement du virus à partir des sécrétions nasales et d’écouvillonages des sinus des oiseaux atteints. Les anticorps peuvent être mis en évidence par sérologie.

Traitement et prophylaxie

On peut instituer une antibiothérapie pour combattre les surinfections.
La vaccination est la meilleure stratégie de lutte contre la maladie.

Oiseau atteint de conjonctivite et de sinusite

Oiseau atteint de conjonctivite et de sinusite

Syndrome infectieux de la grosse tête

Syndrome infectieux de la grosse tête

Haut de la page