Maladies

Maladie de Newcastle (MN)

Etiologie

La maladie de Newcastle est due à un paramyxovirus dont un seul sérotype est connu. Le virus de la MN existe sous forme de souches de faible virulence (lentogènes), de virulence moyenne (mésogènes) et de grande virulence (vélogènes).

Les souches employées dans les vaccins à virus vivant sont principalement lentogènes.

Forme neurotrope de la Maladie de Newcastle

Forme neurotrope de la Maladie de Newcastle

Lésions

Inflammation de la trachée, pneumonie et/ou présence de mousse dans les sacs aériens sont les lésions principales. Des lésions hémorragiques peuvent être observées dans le proventricule et les intestins.

Diagnostic

Il s’établit par isolement du virus à partir d’écouvillons trachéaux ou cloacaux conjointement à des tests sérologiques pour la mise en évidence de titres élevés en anticorps. La bronchite inf

ectieuse ou la laryngotrachéite infectieuse peuvent engendrer des symptômes similaires mais les lésions, les tests sérologiques et l’isolement du virus sont déterminants sur le plan diagnostique.

Traitement et prophylaxie

Il n’existe pas de traitement de la maladie de Newcastle. La vaccination contre la MN au moyen de vaccins à virus vivant ou inactivé (tué) et adjuvé est la seule méthode préventive fiable.

Transmission

Hautement contagieux, le virus de la maladie de Newcastle se transmet entre oiseaux par les fientes et les écoulements respiratoires infectés. La diffusion d’un élevage à l’autre se fait par le matériel, les véhicules, le personnel, les oiseaux sauvages infectés ou le vent. La durée d’incubation de la maladie est variable mais elle est généralement de 3 à 6 jours.

Maladie contagieuse : la maladie de Newcastle fait partie des maladies contagieuse à déclaration obligatoire.

Espèces atteintes sensibles

Poule et dinde.

Symptômes

La maladie de Newcastle provoque une forte mortalité, les signes majeurs étant l’abattement et la mort en 3 à 5 jours. Les sujets affectés ne manifestent pas toujours des signes respiratoires ou nerveux.

Les souches mésogènes provoquent des signes caractéristiques de détresse respiratoire.

Les symptômes caractéristiques sont: respiration pénible avec sifflements et râles accompagnés de symptômes nerveux comme la paralysie ou le torticolis. La ponte accuse une baisse de 30 à 50% ou plus et revient au niveau normal en 2 semaines environ. Les œufs présentent des coquilles fines, parfois absentes. Dans les élevages bien vaccinés, il peut être difficile d’observer des symptômes.

Lésions hémorragiques

Lésions hémorragiques

Haut de la page