Maladies

Coccidioses

Etiologie

La coccidiose est provoquée par des protozoaires, parasites unicellulaires. Chez le poulet, il existe 9 espèces différentes de coccidies dont les 5 principales sont Eimeria acervulina, Eimeria necatrix, Eimeria tenella, Eimeria maxima et Eimeria brunetti.

Transmission

Les fientes infestées contenant des ookystes de coccidies sont les sources de contamination majeures. La période prépatente dure de 4 à 6 jours.

Espèces atteintes

Les poulets possèdent leurs propres types de coccidies qui n’infestent pas les autres espèces d’oiseaux.

Eimeria tenella

Eimeria tenella

Symptômes et diagnostic

Les coccidies peuvent être divisées en 2 groupes, selon le siège des lésions:

  • Lésions du caecum (coccidiose caecale). Due principalement à E. tenella, cette forme atteint les poulets jusqu’à l’âge de 12 semaines.
    La mortalité peut atteindre 50%. Les oiseaux infestés présentent de l’apathie, des fientes sanguinolentes, une crête pâle et de l’anorexie. L’examen au laboratoire révèle des hémorragies dans la paroi caecale. Après une crise hémorragique, il se forme un magma dans la lumière.
  • Lésions de l’intestin grêle (coccidiose intestinale) Cette forme est provoquée par E. acervulina, E. brunetti, E. maxima et E. necatrix.

E. acervulina
Peut affecter les oiseaux de tous âges.
Normalement, E. acervulina n’est pas hautement pathogène, mais on observe parfois une mortalité très élevée.
Les oiseaux infectés présentent une perte de poids, leur crête se recroqueville et la ponte chute ou stoppe.
L’autopsie montre les lésions hémorragiques d’E. acervulina sur toute la portion supérieure de l’intestin, parfois associées à des taches grises ou blanchâtres.

E. brunetti
Peut affecter les oiseaux de + de 8 semaines.
E. brunetti est très pathogène. Dans les infestations sévères, la mortalité peut être élevée. Les oiseaux atteints présentent émaciation et diarrhée.
A l’autopsie, on observe des matières caséeuses blanchâtres dans la lumière de la portion inférieure de l’intestin et du rectum.
Caeca et cloaque sont enflammés. La paroi intestinale est épaissie.

E. maxima
Peut affecter les oiseaux de tous âges.
E. maxima est moins pathogène que E. acervulina, E. necatrix et E. brunetti. La mortalité est généralement faible.
On observe diarrhée, perte de poids et chute de ponte; les fientes hémorragiques sont fréquentes.
A l’autopsie, la portion inférieure de l’intestin grêle est dilatée et la paroi est épaissie, la lumière de l’intestin est remplie de mucus épais, de couleur grisâtre, brunâtre ou rosâtre.

E. necratix
Affecte surtout les poules jusqu’à l’âge de 4 mois.
E. necatrix est hautement pathogène. L’infestation par ce parasite peut se traduire par l’apparition de la coccidiose en 2 phases cliniques. Dans la phase aiguë, la mortalité peut être élevée dans la semaine suivant l’infestation.
Dans la phase chronique, les fientes sont hémorragiques, les oiseaux sont apathiques et perdent du poids, la ponte chute. A l’autopsie, des lésions hémorragiques sont observées, dans la portion moyenne de l’intestin. Avant d’être ouvert, l’intestin apparaît piqueté de zones blanches (schizontes) mêlées à des points rouges brillants ou ternes (hémorragies).

Traitement et prophylaxie

Le respect des bonnes pratiques d’élevage est essentiel dans le contrôle de la coccidiose.

La vaccination représente la meilleure prévention.

Haut de la page